Header
Deutsch-französische Wirtschaftskommunikation – Das interkulturelle Blog +++ Le blog interculturel de la communication économique franco-allemande

Ce matin encore et pour la énième fois, sur les ondes d’une radio française, j’écoutais un politique français se plaindre de la politique européenne du gouvernement allemand. Or, au lieu de parler précisément du « gouvernement allemand », il parlait des Allemands. Les Allemands ceci, les Allemands cela. Comme si la population allemande, dans sa totalité, avait décidé des mesures qu’il critiquait. D’un point de vue interculturel, cette habitude d’englober les gens dans une même entité a des conséquences fatales. Car au lieu de voir l’individu que vous avez en face de vous, vous ne voyez plus qu’une masse indistincte. En l’espace de quelques secondes, cet homme politique, quant à lui, inconsciemment, monte les uns (les Allemands) contre les autres (les Français).
D’où un simple conseil pour le bien de tous : Essayez de différencier vos propos et demandez aussi à vos collègues, vos partenaires, vos enfants de le faire. Ce sont rarement les Allemands, les Français mais bien plus un certain nombre de personnes allemandes ou françaises agissant, cela est fort possible, selon des modèles culturels français ou allemands.

Révision d’un mythe

Alors les Allemands disciplinés, où sont-ils ? Est-ce un mythe ? Non, mais la discipline est d’un autre ordre. La discipline, c’est la rigueur avec laquelle les Allemands peuvent travailler pour que le projet, le but qu’ils se sont fixé arrive à terme.

La discipline en Allemagne, c’est par exemple, lorsque le feu est au rouge pour les piétons, qu’aucune voiture ne circule mais que, malgré cela, tout le monde attend le passage du feu au vert. Pour moi Française vivant en Allemagne depuis 20 ans, c’est une chose que j’ai encore du mal à respecter même si je comprends l’idée qui se cache derrière ce comportement. Elle est simple : il s’agit de respecter un règlement qui a été édicté pour tout le monde, pour une communauté de citoyens. Et ce règlement est forcément sensé puisqu’il vise à assurer la sécurité des piétons et des automobilistes. Donc pourquoi refuser de le respecter ? Car si c’est le cas, le comportement du réfractaire risque de le mettre en danger lui et les automobilistes, les piétons et de surcroît de montrer le mauvais exemple aux enfants. Ah, combien de fois les mamies allemandes m’ont-elles fait remontrance pour avoir traversé la rue alors que le feu était au rouge pour les piétons et que des enfants pouvaient me voir ! Ce qui peut donc paraître bêtement discipliné à un Français répond du bon sens pour un Allemand. Et si l’on entend « discipline » par le fait de répondre par « oui » à tous les ordres donnés par un supérieur, là on se trompe amplement, là on est dans le domaine des préjugés à la vie dure.