Header
Deutsch-französische Wirtschaftskommunikation – Das interkulturelle Blog +++ Le blog interculturel de la communication économique franco-allemande

Vincent Montenero, Cristina Cazorzi et Silvia Didier signent un livre à découvrir pour bien communiquer, travailler et négocier avec vos interlocuteurs de langue allemande. Ils proposent une analyse et des conseils utiles pour toutes relations nouées en Allemagne, Autriche et Suisse alémanique.

S’il existe de nombreux points communs entre l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse alémanique, chacun de ces pays a connu une évolution distincte et fonctionne selon une logique spécifique. Plus on travaille avec ces trois pays, plus on est marqué par les nombreuses différences qui les distinguent.

L’Allemagne est devenue pour les politiques et les chefs d’entreprise un véritable modèle à suivre. Elle est aussi un de nos partenaires principaux. Mais comment réussir avec l’Allemagne sans la connaître ? Car les professionnels allemands ont une approche du commerce, de la négociation et de la communication qui ne ressemble pas beaucoup à la nôtre. Une bonne compréhension de l’histoire, de la culture et de l’esprit allemands est donc indispensable à tout professionnel amené à travailler avec l’Allemagne, voire en Allemagne.

(Lire la suite…)

Que ce soit en Allemagne ou en France, tout le monde s’accorde à dire que le Traité de l’Elysée fut un pas extraordinaire et courageux en termes de réconciliation des deux pays. Si l’on considère le nombre d’Allemands et de Francais vivant dans le pays du voisin, on constate la chose suivante: 115 000 Francais vivent en
Allemagne pour 110 000 Allemands en France. 2000 jumelages lient villes francaises et allemandes.
Outre cela, on ne compte plus les échanges scolaires et universitaires, professionnels et artistiques, l’existence d’institutions franco-allemandes etc.
Comment se fait-il donc qu’en termes de coopération économique au quotidien on oublie si vite sympathie et intérêt réciproques?
Il semblerait que l’Autre devienne un véritable défi. L’Autre, c’est celui qui pense, qui agit, qui réagit différemment de ce à quoi on est habitué. La clef de la bonne entente économique serait-elle donc la reconnaissance de l’Altérité? Je n’irai pas jusque là mais je dirais qu’elle est la base absolument nécessaire à toute coopération économique de longue durée.
Eh oui, nous nous aimons mais nous sommes bien différents les uns des autres et c’est tant mieux!

Un dossier complet sur l’historique du Traité de l’Elysée et les manifestations du 50ème anniveraire vous attend sur:
http://50ans.france-allemagne.fr/?xts=282932&xtor=SEC-1-GOO-[Traite-Elysee]-[Traite-Elysee]-S-[trait%C3%A9%20elysee]&xtdt=22651685